L'influence médiatique sur la société

 

 

Le titre ci-dessus résonne déjà comme un sujet polémique, n'est-ce pas ?
Le sujet est vaste. Intéressons-nous ici à un point précis et controversé. Lorsqu'un crime commis par un fan d'une œuvre de fiction (films, séries, etc...), est associé (de près ou de loin) à celle-ci, l'a-t-elle influencé ?


Afin de se faire une idée plus concrète du sujet, commençons par lire quelques faits divers, relayés par la presse :

 

Articles de presse

1) L'assassin [Belge] était un fan de « Scream » [Source]
2) L'ado meurtrier [Français] s'est inspiré du film « Scream [Source]
3) Un ado inspiré par Fight Club arrêté [Source]
4) Le meurtre de Jun Lin copié du film Basic Instinct [Source]
5) Dexter : La sanglante série inspire un macabre fait divers ! [Source]
6) Angers Imitant "Dexter", un homme voulait tuer et dissoudre le corps [Source]
7) Le « Bird Box Challenge », le nouveau défi angoissant inspiré du film Netflix [Source]
8) Le meurtre était inspiré d'un épisode de Columbo [Source]
9) Un enfant de 11 ans s’inspire de la série "Esprits Criminels" et tue son père [Source]

 

Quelques faits avérés

Si les opinions semblent partagées, il y a des faits qui font l'unanimité. En voici quelques uns :

1) La presse fait d'elle-même le lien entre les vrais criminels et les œuvres fictives qu'ils affectionnent (voir exemples au-dessus).

2) Les journaux relatant ces faits tragiques, utilisent le verbe "inspirer" de façon récurrente.

3) Les citations et les mises en scène des "criminels-fans" sont des connexions réelles et incontestables, entre les œuvres reprises, et les meurtres associés à celles-ci.

    Ex : Luka Rocco Magnotta en référence à basic instinct :
              ↳ il nomme la vidéo de son crime «un lunatique un pic à glace».
              ↳ il peint son tournevis noir en couleur argent.
              ↳ il prétent que son ex-petit ami s'appelle Manny.
              ↳ il s’était donné le faux nom de Kirk Trammell.

    Ex 2 : Thierry Jaradin en référence à Scream :
              ↳ il revêt la tunique noire et le masque blanc du tueur de « Scream ».
              ↳ il brandit deux énormes couteaux de boucher et se précipite sur la victime.
              ↳ il pose le corps de sa victime sur son lit et lui dépose une rose rouge dans la main,
              comme dans le film « Scream 3 »

 

Responsabilité sociétale

I) On ne peut pas accuser les auteurs d'œuvres (sujets à controverse), d'être les auteurs des crimes. Ils n'ont pas appuyé sur la gachette si je puis dire. Mais n'ont-ils pas pour autant, une part de responsabilité dans ces drames ?
Ne peut-on pas leur reprocher légitimement certaines choses ?
Comme par exemple :

- Être une source d'inspiration (comme le mentionne la presse)
- Donner des idées aux assassins (méthodes, instruments, etc...)
- Être une source d'identification
     ↳ les criminels s'identifient aux personnages dont ils sont fans
     ↳ Ex : Andrew Cowley, 18 ans, fan de dexter déclara qu'il voulait devenir comme le personnage de sa série préférée : Dexter ! [Source]
- Encourager certains criminels à passer à l'acte
              ↳ banalisation produite par accoutumance, mise en scène enjolivée, etc...
- Glorification des actes de violence.
- Sublimer les criminels.
              ↳ Mettre en avant leurs intelligences, leurs capacités, avec une bonne dose de séduction, édulcorant ainsi l'acte criminel. Ils deviennent malheureusement, aux yeux de personnes sans identité, des modèles, des héros.

II) Le point fondamental (me semble-t-il) est de prouver le lien de causalité entre l'œuvre et le crime. Quel est ce lien ?
- Est-il un déclencheur ?
- Est-il une source d'inspiration ?
- Quel est l'influence des films sur nos comportements ?
- Les experts, les psychiatres expliquent-ils l'impact des films sur les comportements des individus fragiles ?

Ça fait beaucoup de questions. Si la corrélation est reconnue par certains, et nier par d'autres. Le problème semble être de démontrer celle-ci. Certaines études tentent de prouver qu'il n'y a aucun lien. Notamment concernant les tueries des masses, perpétrées par des jeunes affectionnant les jeux vidéos violents (Massacre de Columbine, Fusillade de Parkland, etc...). Cependant, si une étude prouverait ce lien de causalité, pensez-vous que ce résultat serait médiatisé, et accepté ?
- N'y a-t-il pas des enjeux économiques (entre autres) ?

Si le lien n'est pas prouver, il n'est pas non plus infirmé. Ce qui n'empêche pas quelques développeurs insensibles, de briser haut la main, les limites du raisonnable. Voici un article pour le moins choquant : États-Unis : polémique sur un jeu vidéo simulant une tuerie dans une école

 

Une minorité passe à l'acte

Il y a des personnes, qui, aimant regarder des films violents (ou jouer à des jeux violents), se braquent à l'évocation d'un lien existant entre cette violence fictive, et le passage à l'acte de certains individus. Or, ce qui est soulevé, c'est l'influence qu'exerce une œuvre sur certains individus (fragiles, disposés au mal, sous pression sociétale/familiale, etc...). Et non pas sur toutes les personnes qui consomme cette œuvre. Tous ceux qui vont regarder scream ne vont pas tuer quelqu'un. Cependant, une minorité va passer à l'acte. C'est une réalité qu'on ne peut pas nier. Étrangement, si l'on parle de la mode, de la consommation, et des modes de vie, l'influence médiatique est clairement accepté par ces personnes.

 

L'influence est perceptible pour certains

1) Naples : la série «Gomorra» a provoqué une hausse de la délinquance, selon le maire [Source]
2) 13 Reasons Why responsable d'une hausse des suicides aux Etats-Unis ? L'étude qui sème le doute [Source]
- Il y a eut une seconde étude pour cette série
- Sur les conseils d'experts médicaux, dont le Dr. Christine Moutier de la Fondation américaine pour la Prévention du Suicide, Netflix a décidé, avec le créateur Brian Yorkey et les producteurs, de couper la scène où Hannah se donne la mort dans la saison 1. [Source]

Voir aussi Hollywood permis de tuer

Si l'influence des médias est considérée comme inexistante ici, elle est employée comme explication sérieuse et solide ailleurs. Par exemple, l'influence médiatique est la réponse que propose le sociologue Pierre Lagrange, pour expliquer le témoignage de ceux qui auraient vu des ovnis :

Certains auteurs comme le sociologue Pierre Lagrange font le lien entre les récits de science-fiction et les témoignages de « soucoupes volantes », arguant que les premiers ont très largement inspiré les seconds non seulement par les romans mais aussi par les bandes dessinées ou les feuilletons radiophoniques voire télévisés. (Wikipedia)

Sources reprises par wikipédia :

1) M. Meurger, M., Scientifiction I - Vol.I. Alien Abductions, éd. Encrage, Paris, 1995 (collection Interface n° I).
2) Bertrand Méheust, Science-fiction et soucoupes volantes, éd. Mercure de France, 1976.

 

Quand la réalité inspire la fiction

1) Manuel Pardo a inspiré la série Dexter [Source]
2) Terminator est le fruit d'un cauchemar de James Cameron [Source]

 

Note personnelle

Le but de cette page n'est pas de juger qui que ce soit, ou d'imposer un point de vue. Chacun est libre de se faire sa propre opinion. L'objectif est plutôt d'extraire la vérité, masquée par un flot d'informations. Face aux divergences d'opinions, ce sont les faits qui doivent nous aider à y voir plus clair. Que vous soyez pour ou contre, n'hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires.